Es-Cargo.qc.ca
Précédente Suivante


Vendredi, le 27 août 2004
C'est déjà presque la rentrée et 2 mois se sont écoulés depuis que je vous ai donné des nouvelles. Les photos de l'excavation du nouvel emplacement sont en ligne dans la chronique précédente et d'autres ont été ajoutées dans la section "Photos". Malheureusement, au lieu de vous annoncer qu'on en est à poser un toit sur les murs, on ne fait que continuer les démarches à vitesse d'escargot auprès de la municipalité.
C'est encourageant de voir qu'ils ne disent pas tout simplement "Non, pas dans ma cour!" mais c'est vrai que ça ne nous aurait pas arrêté... On a obtenu une lettre du ministère de l'environnement qui donne son accord pour l'utilisation de pneus usagés pour la construction d'une maison. C'était une des exigences de la municipalité et la plus facile à obtenir, ça n'a pris qu'un mois pour réussir à parler à la bonne personne. Il suffisait d'une lettre décrivant le projet, comment nous utiliserons les pneus et la quantité estimée pour qu'ils nous retournent une lettre confirmant le tout conforme aux lois sur l'enfouissement.
Lors de nouvelles discussions à l'hôtel de ville, en plus de cette lettre, on leur a fourni un dossier de 57 pages qu'on s'est procuré auprès de Earthship Biotecture dont une partie de l'étude d'ingénieur pour l'earthship de Dennis Weaver. Hier ils ont reçu une copie du permis de construction des Potter. On attend qu'ils nous reviennent avec... d'autres questions probablement.
On les a aussi rassurés que nous allions nous conformer aux lois et règlements concernant le captage d'eau et l'évacuation des eaux usées. Ils ont lus divers articles et descriptions sur le concept de l'earthship et ont remarqué que la plupart capte l'eau de pluie, utilisent des toilettes à compost et réutilisent les eaux ménagères ce qui est totalement interdit au Québec!!! C'est bien trop écolo je suppose. Je compte d'ailleurs profiter du temps supplémentaire qui nous est alloué pour voir s'il n'y aurait pas quelque chose à faire à ce sujet... ;-)
Au moins, la maison de mon frère progresse. Les fondations sont coulées et le plancher est en place. Les murs devraient prendre forme la semaine prochaine. Il y a désormais quelques poteaux d'hydro et un transfo à l'entrée du chemin des escargots. Un puit a été creusé mais il faudra qu'une machine vienne faire de l'hydrofracturation parce que le débit d'eau n'est pas suffisant même en ayant creusé 405 pieds.
En fait, il y a beaucoup de construction chez nous. Un castor a élu domicile dans notre bout de rivière et il en est à son troisième barrage. Le premier était en amont et ne dérangeait pas trop mais là il exagère, si ça continue on va avoir une île et presque plus de courant de notre côté. Le voisin d'en face est inondé sur une bonne superficie et même s'il n'y a pas de maison, je pense que les jours de ce castor (qu'on a vu ce matin) sont comptés. Les techniques de cohabitation sont très coûteuses et pas faciles à mettre en place alors je doute qu'on opte pour cette solution. Il faudrait mettre au travers de son barrage, à la hauteur qui est acceptable pour le niveau de l'eau, des tuyaux de grosseur proportionnelle au débit de la rivière. 20 pieds en amont, il faut installer des cages en métal au bout des tuyaux pour qu'il ne puisse pas le boucher. Ensuite on a
Pour finir le tour d'horizon, je vous invite à visiter le site internet de Julia Bourke. C'est l'architecte qui a construit sa maison en ballots de paille en plein centre ville de Montréal. Nous sommes allés à une porte ouverte il y a 2 jours et on a beaucoup aimé. Il y a plusieurs détails qui se rapprochent de ce qu'on veut faire. La finition des murs en stucco ressemblent beaucoup à ce qu'on va faire pour recouvrir les pneus. Il y a aussi la cuisine avec les comptoirs en ciment et les étagères ouvertes plutôt que des armoires, exactement comme on voyait pour chez nous!

Précédente Suivante