Es-Cargo.qc.ca
Précédente Suivante

Jeudi le 24 Novembre 2005
Prêts pour l'hibernation.
Je vous ai laissé en haleine, juste au moment où le froid menaçait de nous transformer en esquimaux. Je vous rassure tout de suite, nous sommes maintenant au chaud relatif et on se préoccupe des détails qui rendront notre séjour hivernal plus confortable.
Et donc, ce beau samedi d'octobre, deux joyeuses bandes de bénévoles se sont pointés et nous ont aidés à faire une deuxième couche de boue entre les pneus. Nous avons aussi fini de creuser pour niveler le plancher, commencé à étendre la roche 3/4" et fait les formes pour le plancher de ciment. Je pense sincèrement que tout le monde s'est bien amusé et a su profiter au maximum de cette belle journée ensoleillée.
Le mardi suivant, les choses s'annonçaient moins bien: il restait encore pas mal à faire avant l'arrivée de la bétonneuse et il neigeait à plein ciel. Encore une fois, notre bonne étoile veillait. Le frère d'ALain, André, a pu venir nous aider à terminer la pose du pare-vapeur au plafond et le nivellement de la roche. En début d'après-midi, le soleil s'est pointé et a asséché un peu le chemin. ALain et moi avons terminé de poser le panneau-réclame qui sert de membrane sous le béton juste comme les 2 gars arrivaient pour faire le plancher... Nous avons retardé notre emménagement d'une journée pour faire une teinture à l'acide sur le béton et sceller le tout à l'huile de lin.
Une fois à l'intérieur, on s'est attaqué à la pose des fenêtres et de la porte d'entrée. Malheureusement, la pluie ne nous a pas aidée. On y a mis près de 2 semaines et il a fallu refaire une partie du calfeutrage des fenêtres en attendant de perfectionner le tout l'été prochain. En effet, la pose des thermos à l'intérieur de cadres fabriqués sur place et en angle en plus est une opération délicate. Nous saurons mieux comment faire pour la partie arrière mais le plus évident c'est qu'il faut du temps sec pendant toute la pose...
Il est maintenant évident qu'on ne pourra pas faire autant de travaux sur l'intérieur qu'on aurait aimé parce qu'on n'a pas eu le temps de finir les murs. Comme le temps de séchage a été d'environ un mois entre les 2 premières couches de boue et que maintenant que la maison est fermée, c'est encore plus difficile d'évacuer toute cette humidité, nous attendrons au printemps pour pouvoir ouvrir et aérer. Comme les murs ne sont pas finis, on ne peut pas placer les comptoirs ni les armoires/étagères de la cuisine et ainsi de suite.
Par contre, on a l'eau courante froide et ALain s'affaire à installer le chauffe-eau instantané au gaz. Ce sera le grand luxe après ça car pour l'instant, lorsqu'on veut faire la vaisselle, il faut bouillir l'eau sur le poêle à bois. Et heureusement qu'on l'a lui pour nous aider à chauffer toute cette masse qui n'a pas eu le temps d'emmagasiner la chaleur du soleil cet été. On combat l'inertie thermique de la terre, on arrive à grimper à 15C par temps nuageux avec le poêle. Mais ça a l'avantage qu'il ne fait pas moins de 8C même quand on ne chauffe pas.
Comme tout est au ralenti pour la saison hivernale, je vous donne rendez-vous dans quelques mois lorsque les travaux reprendront. Je vais profiter de ces vacances pour écrire l'article qui paraîtra dans la revue "Maison du 21e siècle" au printemps... Joyeux Noël et bon début d'année à tous!

Précédente Suivante