Es-Cargo.qc.ca
Précédente Suivante


Vendredi le 30 juin 2006
De la pluie et des pneus!
La météo n'est pas avec nous cette année, on arrive à travailler une journée sur deux environ. Malgré tout, on a rempli 40 pneus depuis une semaine et avec la violence des orages, on a bien fait de les recouvrir. Il va falloir refaire des rigoles pour rediriger l'eau qui s'est creusée un chemin vers le mur ouest de la maison. On n'avait pas remarqué qu'en terminant le drain français, on avait changé la pente de la section arrière et que l'eau ne pouvait pas s'écouler vers le fossé. C'était difficile de mettre la terre ailleurs qu'à l'intérieur du futur "U" étant donné qu'on est directement dans la colline et que pour l'instant, ça fait un mur de près de 10" du côté extérieur au drain.
Mardi, ALain et Cyrille sont allés chercher notre belle laveuse. C'est une antiquité qui n'a pas la cote "EnergyStar", mais on a réalisé comment il faut regarder les choses différemment quand on produit notre propre électricité et qu'on a de l'eau à profusion. Au début, cet hiver, on avait les réflexes de tout bon écolo: arrêter l'eau en se brossant les dents, éteindre les lumières dès qu'on n'en a pas besoin et éviter d'utiliser les appareils électriques. On a d'abord réalisé que comme on n'utilisait l'eau que pour boire et cuisiner, il fallait la laisser couler régulièrement pour qu'elle reste "belle" (non ferreuse). Puisque la source coule toujours peu importe si on en prend ou non, on a commencé à vider la moitié de la réserve tous les 2 jours; la laveuse va faire une partie de la vidange du puit pour nous. On a aussi pris l'habitude de faire le ménage et l'internet quand on annonce du soleil et ce sera la même chose pour le lavage. Même si on utilise une vieille laveuse à tordeur qui a un moteur pas très performant, on a plus d'électricité qu'on en a besoin lorsqu'il fait soleil et c'est idéal pour le séchage sur la corde à linge. Pour nous, c'est une façon bien différente d'économiser l'énergie tout à coup.
Lundi prochain, on devrait commencer à placer la lisse en 2"X12" sur le mur pour ensuite tailler les billots qui supporteront les poutrelles du toit. J'ai hâte de voir comment on va faire ça sur un mur avec une courbe. Si vous vous souvenez, l'an passé on travaillait avec des murs droits puisque le mur du fond se trouve à être le mur avant de la section sur laquelle on travaille cette année et qu'on n'aurait pas pu mettre les fenêtres du deuxième étage sur un mur concave. Par contre le mur qu'on construit cet été doit retenir tout le poids de la montagne... et on aime bien l'idée d'un mur sans les angles abruptes. Pour l'instant, je trouve que ça ne parait pas beaucoup.
On regarde aussi comment on finira le remblai et l'isolation juste sous la surface. Il va falloir qu'on se mette sérieusement à la recherche de vieux tapis puisqu'il nous en faut pour un pied d'épaisseur et plusieurs pieds de large sous la membrane étanche sur trois côtés de la maison. Le mur ouest sera encore probablement isolé en ballots de paille et on pense y faire un abri pour le bois de chauffage.
Une note technique. Notre décision d'incliner les fenêtres à 30 degrés semble justifiée à au moins un égard: on a du soleil dans le bac de plante même en été au moment où le soleil est très haut dans le ciel. Et aucun problème de surchauffe à date, il fait autour de 22C (72F) à l'intérieur peu importe ce qu'il fait dehors. Si on avait suivi les pratiques courantes, il aurait fallu mettre les fenêtres presque à la verticale pour que les rayons du soleil leurs soient perpendiculaires le 21 décembre. On a fait le pari, d'après nos observations du climat québécois, que le nombre d'heures d'ensoleillement est tellement limité autour de cette date qu'on avait intérêt à profiter plutôt des rayons du soleil à l'automne et au printemps. Les conséquences de ce choix deviendront plus évidents dans l'année qui vient. C'est à suivre...


Précédente Suivante